vendredi, décembre 18, 2009

A MES AMI(E)S

poème de PACO
Dénudé de toutes grâces, sans charme.
Regardé par dela les apparences,
Du plus haut degré de mon innocence.
Dans le sourire ou dans les larmes,

Me parvint, l'amitié, cadeau suprême.
Comme un rayon d'amour à mes yeux,
Pareil à un sacrement religieux.
Qui s'édifiera tel un monument, en moi-même!

J'ai pour point de mire l'horizon.
Je traverse de ma vie l'immense étendue,
Qui se dessine en couleur sous mes crayons.
Je ne suis encore à ma destiné parvenue.

Fidèle à l'amitié que l'artiste dépeint!
Il lègue à ceux qu'il aime une éternelle vie,
Amies et amis sous les traits qu'ils lui inspirent
Et, dans ses chants ou s'élèvent son délire,

Je peux, je peux partir !A vous pour la postérité